Réforme des retraites : trouver le meilleur moment pour partir entre 62 et 64 ans

Réforme des retraites : trouver le meilleur moment pour partir entre 62 et 64 ans

Article mis à jour le 9 décembre, 2023

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, l’âge légal de départ à la retraite passera progressivement de 62 à 64 ans. À partir du 1er septembre 2023, cet âge sera relevé à raison de trois mois par génération pour les assurés nés le 1er septembre 1961 et après. Cette réforme vise à garantir la pérennité du système de retraite face au vieillissement de la population et à l’allongement de la durée de vie.

Avant de décider du moment idéal pour partir à la retraite, il est essentiel de considérer divers facteurs tels que la durée d’assurance, les règles de l’Agirc-Arrco, le nombre de trimestres validés, les situations de chômage en fin de carrière, et les options permettant de partir sans réduction de pension. Dans cet article, nous passerons en revue ces éléments clés pour vous aider à prendre une décision éclairée concernant votre départ en retraite.

L’importance de la durée d’assurance et des trimestres validés

durée d'assurance et trimestres validés retraite
La durée d’assurance, c’est à dire le nombre de trimestres validés, sont des éléments essentiels pour déterminer le montant de votre pension de retraite. Voici les principaux points à prendre en compte pour bien comprendre leur impact sur votre retraite :

Le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein

La durée d’assurance correspond au nombre de trimestres validés tout au long de votre carrière professionnelle. Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faut avoir validé un certain nombre de trimestres. Ce nombre varie en fonction de votre année de naissance, comme indiqué dans le tableau ci-dessous :

  • Années de naissance 1955, 1956, 1957 : 166 trimestres d’assurance requis (41 ans et 6 mois)
  • Années de naissance 1958, 1959, 1960 : 167 trimestres d’assurance requis (41 ans et 9 mois)
  • Année de naissance du 1er janvier au 31 août 1961 : 168 trimestres d’assurance requis (42 ans)
  • Année de naissance du 1er septembre 1961 au 31 décembre 1961 : 169 trimestres d’assurance requis (42 ans et 3 mois)
  • Année de naissance 1962 : 169 trimestres d’assurance requis (42 ans et 3 mois)
  • Année de naissance 1963 : 170 trimestres d’assurance requis (42 ans et 6 mois)
  • Année de naissance 1964 : 171 trimestres d’assurance requis (42 ans et 9 mois)
  • Années de naissance 1965 à 1973 : 172 trimestres d’assurance requis (43 ans)
  • Années de naissance à partir de 1973 : 172 trimestres d’assurance requis (43 ans)

Bon, je vous le met sous forme de tableau pour que ce soit plus clair:

Années de naissance Nombre de trimestres d’assurance
1955, 1956, 1957 166 (41 ans et 6 mois)
1958, 1959, 1960 167 (41 ans et 9 mois)
Du 1/01/1961 au 31/08/1961 168 (42 ans)
Du 1/09/1961 au 31/12/1961 169 (42 ans et 3 mois)
1962 169 (42 ans et 3 mois)
1963 170 (42 ans et 6 mois)
1964 171 (42 ans et 9 mois)
De 1965 à 1973 172 (43 ans)
À partir de 1973 172 (43 ans)

Les conséquences d’un départ anticipé sans avoir tous les trimestres

conséquences départ anticipé retraite

Si vous décidez de partir à la retraite avant d’avoir validés tous les trimestres requis pour votre génération, cela aura un impact sur le montant de votre pension. En effet, une décote sera appliquée sur le montant de votre retraite en fonction du nombre de trimestres manquants. Il est donc important de bien réfléchir à votre situation avant de prendre cette décision et de bien prendre en compte les conséquences financières d’un départ anticipé sans avoir tous les trimestres validés. En effet, cette décote sur le montant de votre retraite est définitive.

La durée d’assurance, c’est à dire le nombre de trimestres validés, sont des éléments clés pour déterminer le montant de votre pension de retraite. Il est essentiel de bien comprendre ces facteurs afin de planifier au mieux votre départ à la retraite et d’optimiser le montant de votre pension.

Depuis le 1er janvier 2019, les nouvelles règles de l’Agirc-Arrco et leur impact sur la décision de départ

Au-delà de l’âge légal de départ à la retraite et du nombre de trimestres d’assurance requis, il est essentiel de prendre en compte les nouvelles règles de l’Agirc-Arrco qui peuvent impacter votre décision de départ. Ces règles concernent notamment la minoration provisoire et la possibilité de travailler un an de plus pour annuler ce minoration et bénéficier d’une surcote.

Lire  Réforme des retraites et la transition de l'invalidité à la retraite

la minoration provisoire de 10 % pendant les 3 premières années

Lorsque vous partez à la retraite, une minoration de 10 % s’applique au montant de votre retraite complémentaire pendant les 3 premières années. Cette minoration, ou minoration, est provisoire et cesse d’être appliquée au plus tard lorsque le retraité atteint l’âge de 67 ans. Il est donc important de prendre en compte cet élément lors de la planification de votre départ à la retraite, car cela peut affecter vos revenus pendant cette période.

Travailler un an de plus pour annuler la minoration et bénéficier d’une surcote

Une option pour éviter la minoration provisoire de 10 % est de travailler un an de plus après avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite et le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein. En travaillant cette année supplémentaire, vous annulez la minoration et pouvez même bénéficier d’une surcote sur votre retraite de base. Cela peut être une stratégie intéressante pour maximiser vos revenus de retraite et éviter les conséquences financières du minoration pendant les trois premières années de votre retraite.

Travailler 2, 3 ou 4 ans de plus pour bénéficier d’une majoration

Une autre solution pour éviter la minoration provisoire de 10 % pendant un an et améliorer le montant de sa retraite complémentaire, est de continuer à travailler ou de repousser le point de départ de sa retraite complémentaire de 2, 3 ou 4 années supplémentaires. En effet, le montant de votre retraite complémentaire peut ainsi être majorée 10 %, 20 % ou 30 % pendant 1 an, ce qui n’est pas négligeable !

Les spécificités en cas de chômage en fin de carrière

Les options pour les personnes ayant tous leurs trimestres à l’âge légal de retraite à taux plein (entre 62 ans et 64 ans)

Si vous avez atteint l’âge légal de retraite à taux plein (de 62 ans à 64 ans) et que vous avez déjà acquis tous les trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein, voici quelques options qui s’offrent à vous en cas de chômage en fin de carrière :

  • Prendre sa retraite : Les indemnités versées par Pôle Emploi cessent à partir du moment où vous avez atteint l’âge légal de la retraite et que vous avez acquis tous les trimestres nécessaire pour retraite à taux plein.
  • Prolonger votre activité professionnelle : Si vous souhaitez continuer à travailler, vous pouvez rechercher un nouvel emploi. Cela vous permettra d’augmenter le montant de votre pension de retraite en accumulant des points supplémentaires mais vous ne percevrez plus les indemnités de Pôle Emploi.
  • Activité professionnelle et retraite progressive : Si vous êtes éligible, vous pouvez opter pour la retraite progressive, qui vous permet de combiner une activité à temps partiel et une partie de votre pension de retraite.

La prolongation des indemnités chômage pour ceux qui n’ont pas tous leurs trimestres

Pour les personnes âgées de 62 ans ou plus qui sont au chômage et qui n’ont pas encore acquis tous les trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il existe une prolongation des indemnités chômage. Cette prolongation est accordée jusqu’à ce que l’assuré atteigne l’âge et la durée d’assurance requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Pour être éligible à cette prolongation, il faut remplir certaines conditions :

  • Avoir 62 ans ou plus (selon l’année de naissance).
  • Être inscrit comme demandeur d’emploi.
  • Ne pas avoir atteint l’âge et la durée d’assurance requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein.
  • Ne pas avoir épuisé ses droits à l’assurance chômage.

La prolongation des indemnités chômage permet aux personnes concernées de continuer à percevoir une allocation jusqu’à ce qu’elles puissent bénéficier d’une retraite à taux plein.

Les situations permettant de partir avant l’âge légal (62 ans à 64 ans) sans réduction de pension

64 age retraite taux plein

La retraite anticipée pour carrière longue :

La retraite anticipée pour carrière longue permet aux assurés de partir à la retraite avant l’âge légal (entre 62 ans et 64 ans) sans subir de décote sur leur pension. Pour bénéficier de ce dispositif, il faut remplir certaines conditions :

  • Avoir commencé à travailler tôt : Il faut avoir cotisé avant l’âge de 20 ans (voire 16 ans).
  • Avoir suffisamment de trimestres cotisés : Le nombre de trimestres requis varie en fonction de votre année de naissance. Par exemple, pour les personnes nées en 1960 et ayant commencé à travaillé avant 20 ans, il faut avoir cotisé 167 trimestres pour prétendre à une retraite anticipée pour carrière longue.
  • Trimestres « réputés cotisés » : Certains trimestres, comme ceux acquis lors de la maternité, de la maladie, de l’invalidité ou du service militaire, peuvent être pris en compte dans le calcul des trimestres nécessaires pour la carrière longue.
Lire  Intégration du service militaire dans la retraite

Les cas d’exonération du minoration Agirc-Arrco :

la minoration Agirc-Arrco est une réduction temporaire de la pension de retraite complémentaire versée par les régimes Agirc-Arrco pour les assurés qui partent à la retraite avant d’avoir atteint l’âge du taux plein automatique (entre 65 et 67 ans selon l’année de naissance). Toutefois, certains cas permettent d’éviter ce minoration si vous décidez de partir avant l’âge légal (62 ans à 64 ans) :

  • Les assurés reconnus inaptes au travail : Si vous êtes déclaré inapte au travail par le médecin-conseil de votre caisse de retraite, vous pouvez partir à la retraite sans subir de minoration.
  • Les assurés handicapés : Si vous avez un taux d’incapacité permanente d’au moins 50%, vous pouvez partir à la retraite avant 62 ans (64 ans) sans minoration Agirc-Arrco.
  • Les retraités au titre du dispositif amiante peuvent partir en retraite avant l’âge légal sans minoration Agirc-Arrco.
  • Les retraités en retraite progressive pendant la durée de la retraite progressive, vous pouvez être exonéré du minoration sous certaines conditions.

Ces dispositifs permettent ainsi de partir à la retraite avant 62 ans (64 ans) sans subir de réduction de pension, à condition de remplir les critères d’éligibilité.

Les avantages de continuer à travailler au-delà de 62 ans

Dans cette section, nous allons explorer les avantages de continuer à travailler au-delà de l’âge légal de la retraite, fixé entre 62 ans et 64 ans en France. Poursuivre une activité professionnelle après cet âge peut offrir plusieurs bénéfices, notamment une augmentation de la pension de retraite et une amélioration de la situation financière. Voici les principaux avantages à considérer.

L’augmentation de la pension grâce à la surcote

La surcote est un mécanisme qui permet d’augmenter le montant de la pension de retraite de base pour les personnes qui continuent à travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite (entre 62 ans et 64 ans) et s’ils bénéficient d’une nombre de trimestres validés requis en fonction de leur année de naissance pour une retraite à taux plein. Pour chaque trimestre civil travaillé après l’âge légal, la pension de retraite de base est majorée d’un certain pourcentage, généralement de 1,25 % par trimestre supplémentaire. Cette majoration est définitive et s’applique à la pension tout au long de la retraite.

L’accroissement du nombre de points de retraite complémentaire

En poursuivant une activité professionnelle après l’âge légal (entre 62 ans et 64 ans), les salariés continuent à cotiser pour leur retraite complémentaire, ce qui leur permet d’accumuler des points supplémentaires. Ces points viennent s’ajouter à ceux acquis précédemment et permettent d’améliorer le montant de la retraite complémentaire, qui sera versée en plus de la retraite de base.

la majoration Agirc-Arrco pour la première année de retraite

Pour encourager les salariés à travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite, les régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco ont mis en place un majoration d’une durée d’un an sous certaines conditions. Ce majoration, appelé « coefficient de solidarité temporaire », consiste en une majoration de 10 %, 20 % ou 30 % du montant de la pension complémentaire durant les 12 premiers mois de la retraite. Ce majoration est accordé aux personnes qui ont décidé de reporter leur départ en retraite de 2 ans, 3 ans ou 4 ans après avoir atteint l’âge légal et ayant validé tous leurs trimestres requis.

Conclusion

Il est essentiel de bien réfléchir à sa situation personnelle et professionnelle avant de prendre la décision de partir en retraite ou de poursuivre une activité au-delà de l’âge légale (entre 62 ans et 64 ans). Prendre en compte les différents avantages et inconvénients liés à cette décision est primordial pour optimiser sa retraite et vivre sereinement cette nouvelle étape de la vie. L’augmentation de la pension grâce à la surcote, l’accroissement du nombre de points de retraite complémentaire et la majoration Agirc-Arrco pour la première année de retraite sont autant de facteurs qui peuvent inciter à prolonger son activité professionnelle.

Lire  Programme de coaching pour la retraite

Afin de prendre une décision éclairée, il est recommandé de consulter régulièrement son Estimation indicative globale (EIG), qui donne une vision globale de sa future retraite en tenant compte de l’ensemble des droits acquis. Ce document, disponible sur le site de l’Assurance retraite, permet d’anticiper et de préparer au mieux son départ en retraite. De plus, il peut être utile de solliciter l’aide d’un professionnel, tel qu’un conseiller en gestion de patrimoine ou un expert en retraite, pour obtenir un accompagnement personnalisé et des conseils adaptés à sa situation spécifique.

Foire aux questions

foire aux questions retraite

À quel âge puis-je partir en retraite ?

Vous pouvez partir en retraite à partir de l’âge légal entre 62 ans et 64 ans, mais pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faut avoir validé un certain nombre de trimestres, qui varie en fonction de votre année de naissance.

Quelles sont les options pour partir à la retraite avant l’âge légal (de 62 ans et 64 ans) sans réduction de pension ?

a. La retraite anticipée pour carrière longue, qui permet de partir avant l’âge légal si vous avez cotisé suffisamment de trimestres.
b. Les cas d’exonération du minoration Agirc-Arrco, qui permettent d’éviter une réduction de la pension de retraite complémentaire dans certaines situations.

Qu’est-ce que la surcote et comment cela affecte-t-il ma pension de retraite ?

La surcote est un dispositif qui augmente votre pension de retraite si vous continuez à travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite et du nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein. Elle permet d’améliorer significativement le montant de votre pension.

Comment puis-je augmenter mon nombre de points de retraite complémentaire ?

En continuant à travailler au-delà de l’âge légal (de 62 ans à 64 ans), vous continuez à cotiser pour votre retraite complémentaire, ce qui vous permet d’accumuler davantage de points et d’augmenter le montant de votre pension complémentaire.

Qu’est-ce que la majoration Agirc-Arrco pour la première année de retraite ?

la majoration Agirc-Arrco est une majoration temporaire de la pension de retraite complémentaire accordée aux personnes qui continuent à travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite et du nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein. Il est valable pour la première année de retraite.

Qu’est-ce que l’Estimation indicative globale (EIG) ?

L’EIG est un document qui donne une vision globale de votre future retraite, en tenant compte de l’ensemble des droits acquis. Il est disponible sur le site de l’Assurance retraite et permet d’anticiper et de préparer au mieux votre départ en retraite.

Comment puis-je obtenir des conseils personnalisés pour préparer ma retraite ?

Vous pouvez solliciter l’aide d’un professionnel, tel qu’un conseiller en gestion de patrimoine ou un expert en retraite, pour obtenir un accompagnement personnalisé et des conseils adaptés à votre situation spécifique.

Que se passe-t-il si je n’ai pas tous mes trimestres à l’âge légal (entre 62 ans et 64 ans) ?

Si vous êtes au chômage en fin de carrière et que vous n’avez pas tous vos trimestres à 62 ans, la prolongation des indemnités chômage est possible jusqu’à l’âge de départ à la retraite à taux plein.

Comment fonctionne la retraite anticipée pour carrière longue ?

La retraite anticipée pour carrière longue permet de partir en retraite avant l’âge légal (de 62 ans à 64 ans) si vous avez commencé à travailler jeune et avez cotisé suffisamment de trimestres. Les conditions varient en fonction de votre année de naissance et du nombre de trimestres cotisés.

Ce contenu est noté 5/5 - (5 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top