Âge légal de départ à la retraite en France

Âge légal de départ à la retraite en France

Article mis à jour le 26 avril, 2023

 

En France, l’âge légal de départ à la retraite va passer progressivement de 62 ans à 64 ans. Toutefois, pour percevoir une pension complète à taux plein, il est nécessaire de remplir certaines conditions. Dans cet article, nous allons explorer les différents âges légaux de départ à la retraite en France et les conditions à remplir pour y accéder. L’objectif est de fournir aux lecteurs des informations utiles pour anticiper leur départ à la retraite en toute sérénité.

La retraite entre 62 ans et 64 ans (progressivement)

L’âge légal de départ à la retraite en France va passer progressivement de 62 ans à 64 ans à compter du 1er septembre 2023, mais il est possible de partir plus tôt ou plus tard sous certaines conditions.

Âge légal de départ à la retraite en France

Comme indiqué dans l’introduction de cet  article, l’âge légal de départ à la retraite en France va passer progressivement de 62 ans à 64 ans. Cependant, pour bénéficier d’une pension complète à taux plein, il est nécessaire d’avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Ce nombre de trimestres varie en fonction de l’année de naissance.

Conditions pour percevoir une pension complète

Pour bénéficier d’une pension complète à taux plein, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Ce nombre de trimestres varie en fonction de l’année de naissance. Pour les personnes nées avant 1955, il est compris entre 160 trimestres à 164 trimestres. Pour celles nées entre 1955 et août 1961, il est compris entre 165 et 168 trimestres. Pour celles nées à partir de septembre 1961, il va passer progressivement de 169 trimestre à 172 trimestres.

Il est également possible de percevoir une pension de retraite à taux plein à partir de 67 ans, sans condition de durée d’assurance.

Possibilité de partir à la retraite entre 62 et 67 ans avec une décote ou sans décote pour les personnes atteintes d’une incapacité permanente

Les personnes qui ont atteint l’âge de 62 ans peuvent partir à la retraite même si elles n’ont pas cotisé le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une pension à taux plein. Toutefois, leur pension sera alors soumise à une décote. Cette décote est de 1,25 % par trimestre manquant pour les personnes nées à partir de 1953.

Pour les personnes atteintes d’une incapacité permanente au moins égale à 50 %, la décote ne s’applique pas, mais leur pension sera calculée au prorata du nombre de trimestres validés.

Départ anticipé pour carrière longue, handicap ou pénible

Il est possible de partir à la retraite avant l’âge légal compris entre 62 ans et 64 ans dans certains cas. Ainsi, les personnes ayant commencé à travailler avant l’âge de 16 ans ou 20 ans et ayant effectué une carrière longue peuvent partir à la retraite dès l’âge de 58 ans, sous certaines conditions.

Lire  Options de départ à la retraite : comment choisir la meilleure pour vous ?

Les personnes atteintes d’un handicap peuvent également bénéficier d’un départ anticipé à partir de 55 ans, sous réserve de justifier d’un certain taux d’incapacité.

Enfin, les personnes ayant exercé des métiers pénibles peuvent également bénéficier d’un départ anticipé. Ce dispositif prend la forme d’une retraite progressive ou d’une bonification de trimestres. La retraite progressive permet de réduire son temps de travail tout en percevant une partie de sa retraite. La bonification de trimestres permet de valider des trimestres supplémentaires en fonction de la pénibilité du travail.

La retraite à 67 ans

L’âge légal de départ à la retraite à taux plein sans conditions de trimestres minimum en France est à 67 ans, mais il est possible de partir plus tôt ou plus tard sous certaines conditions.

Âge légal de départ à la retraite sans décote pour les personnes qui n’ont pas cotisé le nombre de trimestres requis

À partir de l’âge de 67 ans, il est possible de partir à la retraite sans décote, même si le nombre de trimestres requis n’a pas été atteint. Dans ce cas, la pension sera calculée au prorata du nombre de trimestres cotisés.

Possibilité de percevoir la retraite complémentaire à taux plein à 67 ans même sans avoir cotisé le nombre de trimestres requis

Les personnes qui ont atteint l’âge de 67 ans peuvent percevoir leur retraite complémentaire à taux plein, même si le nombre de trimestres requis pour la retraite de base n’a pas été atteint.

Cas particuliers : maintien de l’âge de départ à 65 ans pour certaines catégories de personnes

Certains cas particuliers bénéficient d’un maintien de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. C’est notamment le cas des bénéficiaires de l’Allocation des travailleurs de l’amiante (ATA), des assurés qui ont arrêté de travailler pour être aidant familial, des assurés qui ont validé au moins un trimestre au titre de la majoration de durée d’assurance pour enfant handicapé avec un taux d’incapacité d’au moins 80 % et des assurés qui ont apporté une aide effective en tant que salarié ou aidant familial pendant au moins 30 mois à leur enfant bénéficiaire de la Prestation de compensation du handicap (PCH).

L’âge légal de départ à la retraite en France est de 62 ans, mais il est possible de partir plus tôt ou plus tard sous certaines conditions. Pour bénéficier d’une pension complète à taux plein, il est nécessaire d’avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Il est également possible de partir à la retraite avec une décote entre 62 et 67 ans ou sans décote à partir de 67 ans, même si le nombre de trimestres requis n’a pas été atteint. Enfin, certains cas particuliers bénéficient d’un maintien de l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

Lire  Situation des retraités en France : le niveau de vie et les facteurs d'influence

La retraite à 70 ans

En France, l’âge de départ à la retraite est fixé à 62 ans, mais il est possible de travailler jusqu’à l’âge de 70 ans. Au-delà de cet âge, l’employeur peut mettre le salarié à la retraite d’office.

Possibilité pour l’employeur de mettre un salarié à la retraite d’office à partir de 70 ans

Si un salarié a 70 ans ou plus, son employeur peut le mettre à la retraite d’office. Dans ce cas, l’employeur doit adresser au salarié un préavis légal, comme dans le cas d’un licenciement. L’indemnité de mise à la retraite est égale à l’indemnité versée en cas de licenciement.

Conditions pour mettre un salarié à la retraite avant 70 ans

Avant l’âge de 70 ans, l’employeur ne peut mettre un salarié à la retraite d’office que sous certaines conditions. En effet, le salarié doit avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite à taux plein, qui est actuellement de 67 ans. De plus, le salarié doit donner son accord pour être mis à la retraite.

Procédure de mise à la retraite et indemnité correspondante

Les délais pour la mise à la retraite sont semblables à ceux d’un licenciement. Ainsi, trois mois avant l’anniversaire du salarié, l’employeur doit lui adresser un préavis pour savoir s’il est d’accord pour une mise à la retraite. Si le salarié accepte, l’employeur peut procéder à la mise à la retraite effective.

En revanche, si le salarié refuse, l’employeur ne peut que attendre. Chaque année, trois mois avant l’anniversaire du salarié, l’employeur peut lui adresser une nouvelle demande jusqu’à l’âge de 70 ans. Le salarié dispose d’un mois pour répondre aux demandes de l’employeur.

Si la procédure de mise à la retraite n’est pas respectée, la fin du contrat de travail est requalifiée en licenciement. Dans ce cas, l’employeur doit verser l’indemnité correspondante.

Possibilité pour le salarié de refuser la mise à la retraite avant 70 ans

Si un salarié refuse la mise à la retraite avant l’âge de 70 ans, l’employeur ne peut rien faire. Le salarié peut continuer à travailler jusqu’à l’âge de 70 ans.

Conclusion

En France, l’âge légal de départ à la retraite va passer progressivement de à 62 ans à 64 ans, mais il est possible de partir plus tôt ou plus tard sous certaines conditions. Entre 62 et 67 ans, il est possible de partir à la retraite même si le nombre de trimestres requis n’a pas été atteint, mais la pension sera alors réduite. À partir de 67 ans, il est possible de partir à la retraite sans décote, même si le nombre de trimestres requis n’a pas été atteint.

Lire  Les démarches à suivre pour préparer sa retraite en France

Il est important de bien anticiper sa retraite et de se renseigner sur les conditions requises pour bénéficier d’une pension à taux plein. Pour cela, il est possible de consulter son relevé de carrière et de faire des simulations sur les sites dédiés à la retraite. Il est également possible de se faire accompagner par des conseillers spécialisés.

Il est important de bien anticiper sa retraite pour bénéficier d’une pension à taux plein et éviter les mauvaises surprises. Les âges légaux de départ à la retraite en France peuvent être différents selon les régimes et il est essentiel de se renseigner sur les conditions requises pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Foire aux questions

Quel est l’âge légal de départ à la retraite en France ?

L’âge légal de départ à la retraite en France va passer progressivement de 62 ans à 64 ans.

Est-il possible de partir à la retraite avant l’âge de 62 ans ?

Oui, il est possible de partir à la retraite avant l’âge de 62 ans sous certaines conditions, comme le départ anticipé pour carrière longue, handicap ou pénibilité.

Quelles sont les conditions pour percevoir une pension complète ?

Pour percevoir une pension complète à taux plein, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres en plus d’avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite ou avoir atteint l’âge de 67 ans.

Qu’est-ce que la décote ?

La décote est une réduction du montant de la pension de retraite qui est appliquée si le nombre de trimestres requis n’a pas été atteint.

Peut-on partir à la retraite à 70 ans en France ?

Oui, il est possible de travailler jusqu’à l’âge de 70 ans en France. Au-delà de cet âge, l’employeur peut mettre le salarié à la retraite d’office.

Doit-on anticiper sa retraite ?

Oui, il est important d’anticiper sa retraite en se renseignant sur les conditions requises pour bénéficier d’une pension à taux plein et en faisant des simulations pour éviter les mauvaises surprises.

Ce contenu est noté 5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top